Du Polar, entretiens avec Philippe Blanchet. François Guérif.

polar-entretiens-philippe-blanchet-1292579-616x0Le bouquin à la main, soirée imaginaire avec les rois du polar. Tu te glisses dans la peau de François Guérif , vide plusieurs bouteilles avec ses invités.

Dans l’euphorie des libations , une apparition surgit et s’impose à ton cerveau fatigué dans les brumes de ta biture : le portrait idéal de l’auteur de roman noir.

Comme Jim Thomson… il écrit des livres d’horreur censés faire peur. Sa veuve Alberta te fait une confidence : son mari savait descendre dans les tréfonds de l’âme humaine.

Comme David Goodis… il invente un héros qui se prend plutôt pour un raté et se saoule beaucoup la gueule.

Comme Dashiell Hammett… il a toujours un regard cruel, y compris sur le héros.

Comme Cain… il invente un assassin et une victime perclus de banalité. C’est le sexe qui les fait basculer dans le drame.

Comme Carr…il verse dans le fantastique et l’énigme impossible.

Comme Léo Malet… il incarne un esprit de bohème.

Comme Simenon… il invente des personnages, genre Maigret, qui s’imprègnent d’abord de la personnalité de l’assassin.

Comme Jean-Patrick Manchette… il utilise le polar pour porter un regard critique sur la société.

Comme Pierre Siniac… il invente des trucs déjantés. Scènes hallucinantes de strip-tease à Pigalle. Des panneaux pivotent. La bordelière fait croire au spectateur qu’il assiste en direct au

déshabillage d’une pauvre aveugle.

Comme Caïn, il part souvent du fait divers, celui qui exploite l’horreur dans les magazines à sensation. Influence essentielle du tabloïd dans le roman noir. Un bouquin de James Ellroy ne

s’intitule-t-il pas American Tabloïd ?

Comme James Ellroy… il décrit sobrement la société et sa face cachée, façon constat de police ou rapport psychiatrique.

La sobriété n’empêche pas de fouiller les motivations.

Tu descends une nouvelle bouteille avec James Ellroy. Il vante Caïn, le père du roman noir.  » Le facteur sonne toujours deux fois  » est le prototype du roman noir te confie-t-il. Oui, James M. Caïn

a inventé le roman noir te répète-t-il. Son fameux bouquin à même été revendiqué par des intellos comme Camus. Cain est simplement parti d’un article de tabloïd. Ce mec voit cinq lignes sur une

station – service dans un canard. Ça le branche. Il mate devant la station-service. Il se dit que ça s’est passé là. Il pige qu’il y une histoire là-dedans et invente de suite sa propre intrigue.

Comme Dashiell Hammet et Ellroy… il se moque des héros positifs. Ces deux géants du roman noir ne sont-ils pas partis de l’idée d’une Amérique aux mains des gangsters ? Ils s’en tapent

d’avoir des héros antipathiques. Chez Hammet , le  » héros » tire même dans les genoux d’une femme.

Comme James Ellroy… il est vrai, mais vulnérable. Ellroy :  » Il ne ment jamais » disait Chabrol et à table si votre cuisine ne lui plait pas, il vous dit que

c’est dégueulasse. Son goût initial pour la provocation s’est transformé en impossibilité de mentir. C’est aussi un homme vulnérable, qui parle douloureusement de sa dépression dans la Malédiction Hilliker.

Comme Michel Lebrun… il sait faire la fête. Dans  » Rue de la soif  » Guérif partage la nuit donnant lieu au chef-d’oeuvre. La plus grande biture de ma vie raconte Guérif. De bar en bar, ils finissent la nuit avec des actrices de théâtre X, se querellent avec les mecs des belles, mais boivent les dernières bouteilles avec eux.

Comme Robin Cook… il peut boire et manger des escargots… aussi goulûment qu’il se nourrit de l’amour de son prochain.

Comme Robin Cook, il est tellement gentil qu’il s’excuse auprès des gros connards qui se moquent de son accoutrement.

Comme Robin Cook Il est dostoïevskien, ne supporte pas le mal dans le monde.

Comme Robin Cook… c’est un homme révolté, généreux et attentif aux autres.

Reste à écrire le roman noir synthétisant tout ça.

Un roman à écrire par François Guérif ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s