La chasse à l’homme (la vérité sur Mesrine). Lucien Aimé-Blanc.

imagesLucien Aimé-Blanc est un flic à l’ancienne. Il est, à la vieille police, ce que la blanquette de veau à l’ancienne est à la cuisine d’antan. Sujet d’actualité pourtant que cette très vieille cuisine des années Giscard. LAB reste d’actualité pour son rôle déterminant dans l’arrestation de Mesrine. On le voit souvent à la télé, ce petit frisé aux yeux bleus. Son style de farfadet et son accent à l’aïoli lui conservent une fraîcheur appréciée dans les émissions sur la Police. Lulu, c’est du Pagnol disent ses familiers entre deux parties de pétanque arrosées de pastis!

Il fonctionne avec des indics, protège des voyous et des bordelières pour obtenir du renseignement. Parmi elles, la célèbre Rouquine, reconvertie dans les boîtes à partouze. On apprend qu’elle a financé Placido Domingo pour célébrer le succès de Mitterrand… au Panthéon. LAB a été inquiété pour un briquet Dupont que la célèbre taulière lui avait offert. Peu de choses, comparé à tous les turbins montés par Lulu dans sa longue existence.

Ce marseillais élevé à la Belle de Mai connait  tous les voyous de son époque, qu’il rencontre dans les bars et les boîtes de nuit, après avoir usé avec eux ses fonds de culotte sur les bancs de la Communale. On l’appelle Lulu.

La seule histoire de LAB est un roman. Ses méthodes efficaces, mais pas toujours appréciées, lui ont valu une fin de carrière… en Afrique où il a organisé, en douce, la sécurité de plusieurs dirigeants africains. On dit même qu’il en aurait installé plusieurs dans le fauteuil présidentiel , à la discrète demande de dirigeants français.

Mesrine, c’est lui qui l’a logé, même si on a surtout retenu le nom de Robert Broussard. Le film de Charles Villeneuve, tiré du livre de LAB -même titre- le montre bien.

Le livre de LAB est celui d’une affaire d’Etat où pullulent des petits malfrats, des journalistes véreux, des balances et des policiers ripoux. LAB se balade dans ce monde là avec aisance, en gardant sa férocité de policier quand il passe les bracelets.

Dans ce livre, on le voit sortir un voyou de prison, après avoir convaincu une juge de l’élargir quelques heures (Il  fait séduire la juge par son adjoint, que l’on ne citera pas ici car il fait des procès ). On le voit aussi couvrir physiquement un hold-up, pour dédommager des balances que son administration refuse de récompenser.

L’arrestation de Mesrine c’est aussi tout ça. Pour le reste, BONNE LECTURE !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s